Alain corbin le miasme et la jonquille

*

Vous lisez ce: Alain corbin le miasme et la jonquille

*

*
*

*

Voir plus: Alice Aux Pays Des Merveilles Tim Burton, Alice Au Pays Des Merveilles

alin Corbin, Le miasme et ns jonquille. L"odorat rang l"imaginaire social, XVIIIe- xixe siècles


*
*
Bouillon Jacques

Voir plus: Cliffs Of Etretat ( Falaises D'Etretat Carte, Carte GéOlogique DéTailléE De La France

tiret Jacques. Alin Corbin, Le miasme et la jonquille. L"odorat rang l"imaginaire social, XVIIIe- vingt siècles. In: Revue d’histoire moderne et contemporaine, le volume 30 N°1, Janvier-mars 1983. Les corps, le geste et ns parole. Pp. 179-182.

www.concertotable.com/doc/rhmc_0048-8003_1983_num_30_1_1228_t1_0179_0000_3


alin Corbin, les miasme et la jonquille. L"odorat rang l"imaginaire social, XVIIIe- vingt siècles, Paris, Aubier, 1982, 334 p.

premièrement titulaire du la chaise d"hygiène publique créé à ns Faculté de de paris en 1794, Jean-Noël Halle s’être préoccupe d"étudier das odeurs und part parce que le quête des senteurs fortes, des miasmes dangereux des berges aux la Seine ns émanations des fosses d"aisance ou ns puanteurs fades des hôpitaux. A travers ses Mémoires, alloue de commencer des réflexions d"Alain Corbin, on célèbre que ns discours sur les odeurs — fort vieille — tend alors à entrelacé de sens : cette sont das premiers effet d"une évolution relativement récente à propos de quoi se mêlent das influences ns la philosophie de Condillac rang des premièrement recherches de la chimique moderne. Dans son ouvrage sur L"incroyance venir XVIe siècle, lucien Febvre, ouvrant une piste longtemps négligée, évoquait la d"édifier une histoire de la perception olfactive. L"odorat et le sien rôle à lintérieur les comportements individuels et grouper ne devaient-ils pas un m réhabilités, und rehaussés venir même niveau que la aperçus et l"ouïe considérés comme les sens dominants, ceux du la comprendre et aux la contact et, partant, de pouvoir ? ces réflexions, l"intérêt qu"il porte jusquà l"insolite, ont incité alain Corbin jusquà nous donner une se fermer de ce que pourrait être une super histoire aux la tardif et des sens. Ce livre en constituerait jusqu’à lui seul un élément par esquive voies qu"il explore, par l"originalité aux propos, par les maîtrise avec laquelle l"auteur domine ns quantité impressionnante ns lectures.

la perception des odeurs rang les comportement qu"elle causer sont une élément fondamentale des mentalités, maïs aussi du tout le stratagème social. Selon alain Corbin, des année 1760 aux âge 1840, s’être prépare ns « révision » ; à lintérieur la seconde moitié ns XIXe siècle, ns contenu, la signification des odeurs et de toi perception se faire sont profondeur modifiés. En même temps, l"étude ns l"odorat informe carrément l"historien d’environ les intolérances rang sociales. Nom de famille occupe d’un place décisive à lintérieur le « grand rêve de désinfection » qui sous-tend au plan traitement médical l"action des « hygiénistes », maïs aussi à lintérieur une approche globale des clivages rang antagonismes sociaux.

dedans la deuxième moitié aux xvnr siècle, l"air change, en certains sorte, de nature. Pris en considération jusqu"alors profitez-en un « liquide » élémentaire et non prendre plaisir une association chimique, il volonté objet d"étude, bénéficie porteur rarement bénéfiques, plus meugler dangereuses. Avec les dabord chimistes, du Boyle à Scheele und Lavoisier, nous s"efforce d"analyser « les airs ». En aussi temps, assez le actuellement qui, sur la lancée ns sensualisme ns Locke et du Condillac, habillé l"attention dessus les phénomènes sensibles, réhabilite l"odorat. Esquive et das savants apprennent jusquà sentir, de manière normalement pittoresque, et les expériences, mettant jusquà profit malades ou prisonniers plus l"on ns manipulations les plus saugrenues : ne voit-on pas, en Italie, les chanoine Gattoni, élève de Volta, trouvé à mesurer l"altération des corps infirmes et aile en enfermant dans des sacs de cuir hermétiques ns jeunes mendiant afin du recueillir et analyser l"air lequel en émane ? En 1846, Chevreul entreprend, avec son seul odorat, une étude des boues parisiennes, boulevard par rue, persuadé plus l"insalubrité ns la communes est fonction du l"imprégnation passée des ingrédient fétides. Parent-Duchâtelet s"efforce d"établir une hiérarchie des puanteurs urbaines, venir sommet de laquelle il place esquive relents de l"eau de vaisselle séchée sur les pavés.

tout s"ordonne ainsi autour aux trois thèmes, l"air méphitique, esquive excréments et les crasse. La âgé répulsion convecteur les « palus » pestilentiels, propices de maladies que l"on attribue venir « mauvais aéronautiques », a la ailé tenace : le super docteur Benassis se flatte par conséquent d"avoir pu aliénante les « base terres » for malédiction lequel pesait sur elles, et le phénomène olfactif tient ns place aux premier destiné