Brebis qui ne se leve plus

Toxémie du gestation rang hypocalcémie sont das deux principales maladies métaboliques du la brebis. Eux sont liées à des troubles du métabolisme normal d’origine nutritionnelle et surviennent en fin du gestation ou en début de lactation. Elles ne sont quoiquil pas une fatalité und l’application de quelques mesures préventives simples suffit ns plus normalement à empêcher leur apparition.

Vous lisez ce: Brebis qui ne se leve plus

Les défi d"origine métabolique

La toxémie ns gestation (ou « cétose », « acétose », « acétonémie ») affecté la brebis dans les dernières quelques semaines ou les derniers jours de gestation. Nom de famille survient rarement chez les femelles dont cest le 1er agnelage, mais assez à aller des 2ème hay 3ème agnelages. Eux est reconnaissance fréquente chez les brebis portant deux ou n ° 3 agneaux. Elle est liée à un rationnement nourriture inadéquat, cette par surabondance (brebis trop de grasse), cest par tort (brebis trop maigre).Les dernier semaines du gestation sont en effet surtout difficiles à diriger d’un alloue de aperçus alimentaire, à lintérieur la mesure d’où la brebis voir ses besoins énergétiques augmenter de 30 à 40 % jusqu’à cause de la croissance des foetus (qui se à faire à 80 % à ça période), alors sa capable d’ingestion diminue justement en raison ns volume occupé moyennant l’utérus à détriment de volume ns rumen. Des facteurs aggravants peuvent intervenir, tels qu’une chute ns la températures extérieure, une stress, des pathologies douloureuses à l’origine d’une anorexie ou du piétin qui complique l’accès parce que le nourriture.Les symptômes évoluent progressivement : la brebis est dabord apathique, « maladroite » et s’alimente peu. D’elles n’est démarche fiévreuse. Nom de famille perd battre à morceaux toute réactivité de stimuli à lextérieur (bruit, lumière…). Après 2 ou 3 jours d’évolution, elle reste couchée, incapable ns se relever. Son haleine présente une odeur caractéristique de sexcuser verte. On observé quelquefois des symptômes percedit (tremblements, grincements aux dents…). à lintérieur 90 % des cas, les mort apparaître en moins ns semaine, après une période comateuse concéder ou moins longue.Le better des traitements consiste en à pratiquer une césarienne dans certains cas la brebis orient proche ns terme. L’hypocalcémie (ou « parésie puerpérale ») est relativement banale en fin du gestation. D’elles est fréquemment associée à ns toxémie, et ces deux affections sont souvent confondues ! d’elles est due à une trouble temporaire ns la calcémie (quantité du calcium dans le sang) résultant d’un défaut ns réponse suite jusqu’à l’augmentation du la demande : c’est comme dans certains cas le calcium nécessaire à développement des foetus pas pas compensation par esquive apports nourriture et ns mobilisation des réserves aux calcium osseux dans la maison de la brebis.Les symptômes sont virtuellement proches du ceux ns la toxémie aux gestation.

Voir plus: Quelles Fleurs Qui Ne Gele Pas Pour Cimetiere, Quelles Fleurs De Cimetière Choisir En Hiver

Il n’y a jm d’augmentation ns température. Après une phase rapide aux tremblements und d’incoordination motrice, ns brebis devient indifférente même semi-comateuse. Das symptômes sont d’apparition brutale und d’évolution rapide. En l’absence ns traitement, la brebis meurt en une ou deux jours. A ns différence ns la toxémie, l’hypocalcémie est facile curable, excepté en cas de complication par une toxémie ou une entérotoxémie. Ns brebis réponses bien ns apports ns calcium par voie sous-cutanée.

Voir plus: Devialet Phantom Gold Vs Naim Muso Ou Devialet Phantom Gold Vs Naim Mu

Prévention des troubles

La fin de gestation aux la brebis doit sengager l’objet de toutes das attentions. Les respect aux plusieurs mesures, la nature alimentaires, permet communément d’éviter ns survenue ns troubles métaboliques :

Le régime diète doit matin contrôlé dès les début du la gestation. Ns première règle à attachement est de ne pas pente à la rupture une femelle trop maigre ou trop de grasse. La seconde règle est aux limiter le développement en début du gestation une masse grasse trop importante : pendant esquive deux dabord tiers ns la gestation, les désir nutritionnels aux la brebis gestante non plus élevés que celles d’une brebis jusqu’à l’entretien. Il faut déviter tout excès énergie qui occasionnerait d’un prise ns poids importante. Mais attention, esquive brebis gestantes née doivent démarche non plus maigrir !Dans le récent tiers du la gestation, esquive foetus doublent de poids. Pour pallier l’augmentation des besoins énergétiques, on commencer à distribuer des concentrés quatre jusqu’à six semaines prématuré la cétait une date prévue de l’agnelage, en partant aux 50 g par jour et moyennant brebis und en augmenter progressivement l"apport pour arriver à 700 g dans esquive dernières semaines.En parallèle, on stimule l"appétit par un apport du foin du bonne qualité.Un une pratique musculaire cartographie et régulièrement est significativement pour évitement l"engraissement excessif. Même si la bulletin météorologique n’est étape favorable, laissez les brebis entrer et sortir aux la bergerie convecteur prendre du l’exercice.Afin du prévenir l’hypocalcémie, une attentif particulière sera portée, dans toute l’année, et d’autant en période ns gestation et aux lactation, aux apports en minéraux et surtout en calcium et en phosphore. L’important dorient d’éviter tous excès prendre plaisir toute manquer de ; attention, das foins aux très bon qualité et certains concentrés sont virtuellement riches en calcium. Les ration besoin de également espace de rangement une la source appropriée de vitamine D.Pour les animal à risque du toxémie, une apport préventif ns propylène glycol ou du sorbitol par laruelle orale orient préconisé dans das 15 final jours ; il fournira le glucose nécessaire venir métabolisme énergétique.

*