Que Deviennent Les Poussins Broyés

45 millions ns poussins mâles sont tués chaque années par l"industrie agroalimentaire, en général par broyage, là ils n"ont pas d’utilité dedans la la faculté et coûtent trop coûteux à élever. Que dit la législatif ? Y a-t-il des alternatives ?


*
la peinture d"illustration Bernd Wüstneck / dap / AFP

Où en orient la loi ?

La technique aux broyage est autorisée moyennant un une entente européen ns 2009, d’environ "la cacher des animal au moment de leur mise à mort". La réglementation précise que les broyage devoir permettre une mort "immédiate" des poussins "jusqu’à 72 heures" del la naissance. Ns texte consolider des critères sur ns "taille maximale du lot jusquà introduire", les "distance entre esquive lames" et la "vitesse du rotation" du dispositif mécanique, ainsi que dessus d’éventuelles surcharges.

Vous lisez ce: Que deviennent les poussins broyés

En Allemagne, les Cour administratif fédérale a apprécié ce cinq que l’élimination des poussins mâles, généralement par broyage, respectait la loi sur la abri des animaux, quel prévoit plus "personne n’est en aboutissant d’infliger aux animal des douleurs, souffrances hay dommages sans échantillon raisonnable".

Elle a condamner que les pratique "reposait sur un motif logique jusqu’à l’apparition, dedans un limite de temps a priori rapproché, de méthodes convectif déterminer les sexe dedans l"œuf", et donc mettre fin venir broyage foins à l’asphyxie à grande échelle des oisillons.

En France, les ministère ns l’Agriculture prévoit à deuxième semestre des "annonces lourd et claires" pour le bien-être animal, dont le broyage des poussins.


Existe-t-il des alternatives ?

Les leur principales alternatives à l’élimination systématique sont l’élevage des poussins mâles, foins le sexage dans l’œuf, qui permet d’écarter esquive mâles antériorité l’éclosion.

L’élevage réinstallation la question du la génétique utilisée rang celle ns la rentabilité convecteur les éleveurs. Convecteur l’association de abrite animale Welfarm, la conférenciers avicole manque du "volonté" convoque s’engager dans ça voie, car créer une race admirées - propre à la temps à la ponte et for consommation ns viande - se ça ira peut-être "au détriment du la productivité des poules".

Voir plus: Voici Le Trou Le Plus Profond Du Monde Usa, Concentré Démotions: La Voix De Lathlétisme

Avec das races mixtes, "on va déperdition en fabriquer d’œufs rang donc augmenter le coût, und ça née passera pas venir niveau de consommateur", déclaration le unité national de l’Accouvage (SNA).

Connaître ns sexe nai pas percer l’œuf, ns casse-tête...

Par ailleurs, "des solutions du sexage à lintérieur l’œuf sont en cours aux développement dedans plusieurs pays. De toi mise en carré à échelle industrielle dépendra ns la fiabilité ns processus aux détection et de la non dégradation aux taux d’éclosion", déclaré l’Itavi.

En Allemagne, Gerald Steiner, professeure en chimie une analyse à dresden (est) a développé une technique reposant sur la spectroscopie, c’est-à-dire l’analyse du spectre lumineux des vaisseaux sanguins des embryons. Une start-up hollandaise travaille nom de famille sur l’analyse des hormones contigu dans les blanc aux l’œuf pour définir ns sexe du l’embryon. Ces méthodes nécessitent du percer l’œuf. "Le jour à propos de quoi une entreprise sort d’un méthode viable à grande échelle, c’est clairement que esquive accouveurs vont se faire précipiter" pour l’appliquer, déclaré le SNA.


*
les technique reposant pour la spectroscopie. La peinture John MACDOUGALL / AFP

En France, legouvernement a passe une conventions en 2017 avec une affaires vendéenne, Tronico, pertinent à une aider de 4,3 millions d’euros, pour paramètres une méthode du tri des œufs sans pour autant en percer la coquille, en jouant sur sa transparence.

Voir plus: Dicter Un Texte Sur Mac - Comment Dicter Du Texte Sur Mac

Mais fort le ministère de l’Agriculture, "cette manière ne fonctionne pas à 100%, d’elles est de nouveau expérimentale". Les autre techniques "fonctionnent mais sont invasives". La la gestion générale de l’alimentation a par conséquent envoyé des agent en Allemagne convecteur les expertiser et donc "choisir la technologie la plus fiable" à privilégier en France.